BAL – Changements avant les Play-offs de Kigali : Marge de manœuvre limitée pour coach Pabi

Partagez

Avec trois victoires contre trois défaites lors de la Conférence Sahara de la Basketball Africa League (Bal), l’As Douanes a décroché son billet pour les Play-offs de Kigali. Un bilan peut reluisant qui contraint le coach des Gabelous à songer à d’éventuels changements au sein de son effectif, même si sa marge de manœuvre est limitée.

 Pour la troisième fois, l’équipe de l’As Douanes sera présente à Kigali pour disputer les Play-offs de la Basketball Africa League (Bal). Qualifiés à l’issue de la dernière journée de la Conférence Sahara, ce dimanche après leur large victoire (79-54) sur les Rwandais de l’Apr (4e), les finalistes de la saison précédente ont réussi à arracher la deuxième place, derrière les Nigérians de Rivers Hoopers (1er) et devant l’Us monastirienne (3e).

Avec un bilan de trois victoires contre trois défaites, les Gabelous n’ont vraiment pas rassuré lors du tournoi de Dakar.

Conscient de l’enjeu qui les attend en terre rwandaise, l’entraîneur des champions du Sénégal, Mamadou Guèye «Pabi», n’a pas manqué de sonner l’alerte.

«Pour la suite, on va faire l’évaluation. Si on veut aller loin, il va falloir renforcer l’équipe dans certains secteurs. Notre défense a été très bonne. Il faudra mieux partager la balle en attaque.»

Mais problème : le technicien sénégalais a peu de temps pour se réajuster : «est-ce qu’on aura le temps de progresser dans deux semaines ? Pour être franc, ce sera difficile d’atteindre le niveau de l’année dernière», a-t-il averti après la qualification. Surtout que la marge de manœuvre de celui qui est désigné meilleur entraîneur lors de la saison 3, est limitée, selon le règlement de la Basketball Africa League (Bal), qui précise : «On peut seulement changer un joueur non blessé et un autre en cas de blessure constatée par un médecin.»

Les cas Ibrahima Thomas, Ochereobia…
Alors que les besoins urgents touchent quasiment tous les secteurs de jeu, coach Pabi n’aura donc pas assez de temps pour un tournoi qui débute dans 10 jours.

C’est le cas du secteur des Intérieurs avec l’ancien international sénégalais, Ibrahima Thomas, qui n’a pas été étincellent avec les Gabelous pendant cette fenêtre de la Conférence Sahara. Sur les six matchs, le géant de 2m, 13 n’a pas été en réussite sur les shoots extérieurs. Il totalise un maigre 18 points et 30 rebonds en six matchs pour un spécialiste des shoots primés. Des Stats en-dessous des attentes du coach. «Je n’étais pas satisfait de lui (Ibrahima Thomas) et je le lui ai fait savoir. Je ne suis pas dans l’émotion. J’ai préféré donc mettre Mike Fofana et je suis content de sa prestation», avait tranché net Pabi Guèye, interpellé sur la prestation du pivot sénégalais.

Le cas de Ifeanyichukwu Ochereobia suscite également des interrogations. Blessé, le pivot nigérian n’a quasiment pas foulé le parquet du Dakar Arena. A l’inverse de l’année dernière où il a été très présent sous la raquette des Gabelous. Des performances qui ont d’ailleurs poussé le coach à lui renouveler sa confiance pour la présente saison. Reste à savoir si Ochereobia pourrait être rétabli d’ici le début des Play-offs de Kigali.

Dans le secteur de la Mène, les deux internationaux sénégalais, Jean-Jacques Boissy et Alkaly Ndour, ont livré des matchs moyens. Chefs d’orchestre de l’équipe, ils ont souvent confondu vitesse et précipitation dans l’envie de bien faire. Il faudra qu’ils hissent leur niveau de jeu et évitent les pertes de balle, s’ils veulent aider l’équipe à aller plus loin dans cette compétition qui sera âprement disputée dans la capitale rwandaise, du 24 mai au 1er juin.

Il en est de même pour l’ailier international sénégalais, Sam­ba Daly Fall, auteur d’une prestation moyenne pendant cette Con­férence et qui a raté les derniers matchs pour cause de blessure.

Les Tops : Mike Fofana, Abdoulaye Harouna, Ibrahima Diakité, Madut Akec…
En attendant d’éventuels changements, coach Pabi peut se réjouir des prestations de l’international ivoirien, Mike Fofana, du Nigérien, Abdou­laye Harouna, du Sénégalais, Ibrahima Diakité, ou encore du Sud-Soudanais, Madut Akec, sans oublier Christopher Obekpa. Parmi les recrues de la saison, ils ont grandement contribué à la qualification des Gabelous aux Play-offs de Kigali qui verront la participation de 8 pays : l’As Douanes (Sénégal), vice-championne en titre, Al Ahly Sc (Egypte), championne en titre, Al Ahly (Libye), Fus Rabat (Maroc), Rivers Hoopers (Nigeria), Petro Luanda (Angola), Cape Town Tigers (Afrique du Sud) et Us monastirienne (Tunisie).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *