À la une

Moussa Niakhaté a refusé l’appel du Mali pour jouer avec le Sénégal

Moussa Niakhaté, défenseur central de Lyon, a évoqué un moment décisif de sa carrière internationale, révélant une décision qu’il a prise alors qu’il évoluait à Metz en 2016. À cette époque, il a été contacté par la Fédération Malienne de Football pour intégrer leur équipe nationale. Ce tournant potentiel aurait pu le mener sous les couleurs maliennes, mais il a choisi de rester fidèle à ses aspirations pour le Sénégal.

L’ancien joueur de Metz a partagé son profond attachement à son pays d’origine dans une interview avec Stan: « Je suis Sénégalais, j’aime ce pays, et je viens toujours depuis que je suis tout petit. Je ne peux pas tricher avec ça, et je sais que je serai appelé quand le moment sera venu, mais je ne ferai jamais des appels de phares ou quoi que ce soit. »Niakhaté a expliqué les circonstances entourant l’appel du Mali : « Quand j’étais à Metz, au bout de trois mois, alors que je commençais vraiment à jouer en défense centrale, le Mali m’a appelé pour rejoindre leur sélection à 21 ans. Il y a une raison pour laquelle le Mali m’a appelé et pas le Sénégal, malgré tout le respect que j’ai pour le Mali, qui est une nation incroyable et a montré une CAN extraordinaire.

Dès le début de l’appel du Mali, j’ai essayé de leur dire que je n’étais pas Malien. Mais ils étaient convaincus du contraire, parce que mon nom, Niakhaté, est très malien. Alors j’ai laissé l’appel se faire. Ensuite, je leur ai expliqué que j’étais Sénégalais et c’est à partir de ce moment-là qu’ils ont respecté mon choix. J’attendais le Sénégal, mais il fallait prouver que j’avais la capacité de jouer pour les Lions. »

La fidélité de du defenseur né en France envers le Sénégal a été récompensée en septembre 2022, lorsqu’il a été convoqué pour la première fois par le sélectionneur Aliou Cissé. Cette convocation a marqué le début de son aventure avec les Lions de la Teranga, au sein desquels il s’est affirmé comme un élément clé de la défense.

Moussa Niakhaté a refusé l’appel du Mali pour jouer avec le Sénégal Lire la suite »

Olympique de Marseille : Refus de Crystal Palace pour Ismaila Sarr… Nouveaux développements attendus !

L’Olympique de Marseille envisage de libérer Ismaila Sarr mais exige une compensation financière adéquate. Crystal Palace a manifesté son intérêt pour l’attaquant, toutefois, le club phocéen a rejeté la première offre formulée par les Anglais.

Selon Fabrizio Romano, l’offre initiale de Crystal Palace pour l’international sénégalais a été refusée, car l’OM souhaite obtenir une somme bien plus élevée pour son joueur durant ce mercato estival. Le montant exact de l’indemnité proposée n’a pas été divulgué.

Ismaila Sarr, de son côté, est prêt à retourner en Premier League, une perspective qui le séduit grandement. Un accord contractuel entre Sarr et Crystal Palace serait sur le point d’être finalisé. Par ailleurs, Villarreal, qui avait un intérêt pour le joueur, semble avoir abandonné la piste.

Olympique de Marseille : Refus de Crystal Palace pour Ismaila Sarr… Nouveaux développements attendus ! Lire la suite »

Lutte- trophée d’empereur des arènes : Balla Gaye 2/ Tapha Tine : entre confirmation et revanche

L’arène sera en effervescence ce dimanche 21 juillet avec la méga affiche qui oppose Balla Gaye 2 à Tapha Tine.  Dotée du trophée d’Empereur » des arènes, cette confrontation tant étendue sera à forts enjeux pour les deux ténors de la lutte sénégalais. Onze ans après leur dernier duel, ces retrouvailles aura des allures de confirmation et de relance pour le Lion de Guédiawaye.  Mais aussi de revanche pour le Géant du Baol qui surfe sur une belle vague depuis quelques saisons.

L’arène sénégalaise retient son souffle pour le méga affiche quo opposera ce dimanche 21 juillet à l’arène national, Balla Gaye de l’école de lutte à Tapha Tine.  Ficelé par Al Bourakh Event et dotée du trophée d « Empereur des arènes », nouvelle trouvaille du promoteur Aziz Ndiaye, cette méga affiche sera un événement majeur dans l’agenda de la saison.  Un duel prometteur au regard des enjeux majeurs qu’il suscite  dans la carrière des deux ténors de la lutte. Les férus de lutte  n’attendent pas aussi moins de  ce combat qui va donner une nouvelle configuration dans le cercle restreints des Vip où ténors qui occupe le sommet de l’arène.   Mais l’affiche sera à quitte ou double pour les deux protagonistes qui se affrontés en 2013 avec à la clé une cinglante défaite de  Tapha Tine.  Balla Gaye 2 tenter de réaffirmer sa suprématie. Il y a plus d’une décennie,  le Lion de Guédiawaye, fraîchement auréolé  de son titre de Roi des arènes devant l’indéboulonnable Yakhya Diop Yékini,  avait réussi à fouetter avec brio sa carrière en terrassant Tapha Tine avec une déconcertante aisance.  Onze ans après cette belle victoire, Balla Gaye 2 avait perdu entre temps, son titre face à Bombardier et a subi des défaites contre Eumeu Sène et Boy Niang.  Depuis son dernier succès enregistré en 2019 devant Modou Lo, le Lion de Guédiawaye n’a plus connu de victoire.

Beaucoup de ses inconditionnels n’ont d’ailleurs pas manqué d’émettre des doutes sur la forme physique voire le peu de sérieux dans la gestion de sa carrière. Surtout au lendemain du cinglant revers subi face à Boy Niang 2. Il amorce donc un tournant  crucial  dans sa carrière Pour son retour et au regard de l’envergure de son adversaire, le fils de Double Less  doit prouver  aux nombreux observateurs qui ne cesse d’épiloguer sur la forme physique

Ce combat représente donc celui de la réhabilitation pour le fils de l’ancien champion Double Less. Une grande opportunité lui est donc offerte pour redorer son blason. Une victoire lui permettrait de reconquérir le cœur de ses supporters. Dans cette perspective, sa puissance athlétiques et sa technique de la boxe et dans la bagarre ne seront pas de trop face à un adversaire de la trempe de Tapha Tine qui s’est taillé jusqu’ici comme un puncheur hors pair et lutteur qui se plait à ensanglanter ses adversaires qui se hasardent à l’inviter dans les échanges de coup.

Onze ans, après son revers devant, « Géant du Baol », n’a cessé de ruminer sa revanche et veut efface cette humiliation subie le 2 juin 2013. En l’espace de 10 ans le Géant du Baol a pris de la bouteille et renforcer sa position.  Il a mûri et acquis cette expérience qui lui permet d’aborder ce combat avec une grosse confiance.   Son invincibilité qui dure depuis neuf ans  ajouté aux cinq derniers succès devant de redoutables adversaires comme Bombardier, Eumeu Sène et Boy Niang 2  tout comme  la forme affiche lors de sa préparation  à Abidjan,  peuvent témoigner de sa ferme détermination et de l’ambition  du mastodontes du Baol. Une victoire serait synonyme de confirmation et lui permettrait d’aller chercher le titre Roi des arènes   détenu actuellement par Modou Lo.

Lutte- trophée d’empereur des arènes : Balla Gaye 2/ Tapha Tine : entre confirmation et revanche Lire la suite »