Sports

Salernitana : Comment Boulaye Dia et son club en sont arrivés là

Boulaye Dia sera exclu du groupe par les dirigeants de la Salernitana (Italie). L’international sénégalais, qui a refusé de fouler la pelouse à Udine, samedi dernier, est plus que jamais sur le départ…

Le torchon continue de brûler entre Boulaye Dia (27 ans, 18 matchs, 4 buts) et la Salernitana. S’il n’est un secret pour personne qu’il veut partir, depuis longtemps, l’attaquant international sénégalais vient de poser un autre acte fort. Ce, après avoir refusé de participer aux entraînements en septembre dernier, avant de revenir sur sa décision. En effet, le champion d’Afrique en 2021 a refusé d’entrer en jeu contre l’Udinese (1-1), samedi dernier, à une dizaine de minutes du coup de sifflet final.

«Il a fait un choix qu’on prendra en considération»

«Il a fait un choix que nous prendrons en considération à partir d’aujourd’hui. C’est un choix définitif. Le problème n’est pas pour moi, mais pour ses coéquipiers. Le retirer du groupe ? Je ne pense pas que ce soit le bon mot, mais je comprends que c’est quelqu’un sur qui je ne peux pas compter», a expliqué l’entraîneur de Salernitana, Fabio Liverani, en conférence de presse après la rencontre.

Du côté de Salerne, on ne compte pas en rester là. Dans la matinée d’hier, comme le rapporte la presse italienne, le président du club, Danilo Iervolino, et ses collaborateurs se sont réunis pour décider des mesures à prendre contre Boulaye Dia. La première consiste à exclure Boulaye de l’équipe.

Exclu du groupe avec une lourde amende !

Dans les prochains jours, Salernitana va entamer une procédure contre le Sénégalais. Une amende égale à la moitié du salaire de Boulaye Dia est même envisagée, lui qui touche 2 millions d’euros (1,3 milliard FCFA) par an. Pour ce faire, les avocats du club seront chargés de préparer un rapport détaillé après avoir obtenu du joueur les raisons qui l’ont poussé à refuser le remplacement demandé par son coach.

Recruté de Villarreal pour 12 millions d’euros (plus de 7 milliards FCFA), le n°9 des Lions (26 sélections, 5 buts) aurait pu quitter la Serie A surtout qu’il avait reçu une offre de Wolverhampton en Premier League. Mais le club italien aurait bloqué les négociations avec le club anglais. Ce qui n’avait pas plu à l’ancien avant-centre du Stade de Reims qui avait bouclé la saison 2022-2023 avec 16 buts et 6 passes décisives. Depuis lors, le fossé s’est creusé entre les deux parties…

Départ forcé en fin de saison Fio, Wolves, Spartak à l’affût

«On a reçu un appel jeudi soir. On nous parlait d’un prêt avec option d’achat. Mais aucun de leurs (Wolverhampton) dirigeants ne m’a contacté personnellement. Boulaye Dia a été déçu. J’espère que le joueur réalisera maintenant tout ce que nous lui avons donné. Nous voulons une relation de satisfaction mutuelle et de respect du contrat et j’espère que tout pourrait continuer comme au cours des 12 derniers mois précédents», avait déclaré le directeur sportif de la Salernitana, Morgan De Sanctis.

Un départ en fin de saison est envisagé. Et selon la presse italienne, des clubs européens, dont Wolverhampton, la Fiorentina et le Spartak Moscou sont toujours intéressés. Le prix de Boulaye Dia est fixé à 22 millions d’euros (plus de 14 milliards).

Week-end des Lions : Jackson se rapproche de Drogba et Dioufy

Nicolas Jackson vient d’inscrire son 8ème but en 23 matchs joués après 27 journées de Premier League. L’international sénégalais se rapproche doucement du parcours londonien d’un certain Didier Drogba. En France, Iliman Ndiaye et Ismaïla Sarr ont laminé Clermont de Mory Diaw. Les deux Lions ont été décisifs.

Tour d’Europe des Lions

Nicolas Jackson dispute sa toute première saison avec Chelsea, en Angleterre. Samedi dernier, il a profité du déplacement à Brentford (2-2, 61’) pour inscrire son 8ème but en 23 matchs disputés en Premier League. Le n°15 des Blues est à 11 réalisations et 3 assists, toutes compétitions confondues. De bonnes statistiques pour l’international sénégalais puisqu’il se rapproche de Didier Drogba qui est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de Chelsea. L’Ivoirien, qui avait marqué 10 buts en championnat lors de sa première saison en 26 matchs joués, avait inscrit 16 buts et délivré 9 assists en 41 rencontres, toutes compétitions confondues.

Pochettino : «Jackson peut toujours apprendre de Drogba»

Toutefois, son manager ne veut pas qu’on compare le Sénégalais à la légende Drogba. Pour Mauricio Pochettino, «Jackson adore observer différents attaquants et apprendre. Il est très humble pour écouter et accepter quand on lui montre différents attaquants ou quand on essaie de le conseiller sur le jeu. C’est toujours comme ça, c’est un processus d’apprentissage. Jackson va bien, il apprend. Nous lui montrons tous les attaquants, Gabriel Batistuta, Drogba. Des joueurs expérimentés, des joueurs incroyables, de grands joueurs. Il peut toujours apprendre d’eux», a confié le coach argentin de Chelsea en conférence de presse d’avant match contre Brentford.

Avec ce but, le natif de Banjul est aussi à une unité de la légende El Hadji Diouf. L’ancien attaquant de Liverpool avait marqué 9 buts en 27 matchs avec Bolton, en 2004-2005.

Une autre rencontre qui intéresse les Sénégalais, Nottingham Forest et Liverpool (0-1). Quatrième pire défense de Premier League avec 49 buts encaissés, les Forest ont évolué sans Moussa Niakhaté et Cheikhou Kouyaté. Les deux Lions sont restés sur le banc.

Tottenham a dominé Crystal Palace (3-1). Pape Matar Sarr est entré à la 82ème mn à la place de J. Maddison. Gana Guèye n’a pas participé à la rencontre entre Everton et West Ham (1-3). Le joueur le plus capé de l’équipe nationale du Sénégal (109 capes) est à l’infirmerie. Sans Fodé Ballo-Touré, qui est (encore) resté sur le banc, Fulham a signé une nouvelle victoire devant Brighton (3-0).

En France : Ili et Iso se régalent encore, Mory Diaw coule

En France, les Sénégalais de Marseille se sont encore signalés (voir par ailleurs) à l’occasion de la 25ème journée. Après leurs belles prestations contre Montpellier (4-1) le 25 février dernier, Iliman Ndiaye et Ismaïla Sarr ont remis ça face à Clermont de Mory Diaw (1-5). L’un (Iliman Ndiaye) a encore été buteur et l’autre (Ismaïla Sarr) a encore été passeur…

Entré en jeu à la 64ème mn lors de la  24ème journée, Pape Guèye a été cette fois-ci titulaire au milieu de terrain. Une première cette saison pour celui qui a été écarté du groupe professionnel à son retour de la CAN Côte d’Ivoire-2023.

Deuxième pire défense de Ligue 1 derrière Lorient, avec 41 buts concédés, Clermont (18ème, 17 pts-24) a encaissé 13 buts lors des 5 derniers matchs.

En Serie A italienne, Salernitana (20ème, 14 pts) sans Boulaye Dia (voir par ailleurs) est pris un point à Udinese (1-1) lors de la 27ème journée. L’équipe du manager Fabio Liverani est toujours bon dernier du Calcio.

stade

OM / Impliqués dans 7 des 12 derniers buts : Iliman et Iso droit au but !

Trois buts marqués, 3 passes décisives, 1 penalty obtenu et 1 CSC provoqué, Iliman Ndiaye et Ismaïla Sarr sont impliqués dans 7 des 12 derniers buts inscrits par Marseille, lors des 3 dernières sorties. Comme quoi, les deux internationaux sénégalais sont décisifs, depuis l’arrivée sur le banc de Jean-Louis Gasset.

Marseille était resté plus de deux mois sans gagner en Ligue 1 française. Il a fallu attendre l’arrivée sur le banc de l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Jean-Louis Gasset, pour voir les Phocéens renouer avec le succès en championnat, mais aussi d’aligner 3 victoires de rang, toutes compétitions confondues. Un regain de forme qui porte la signature des Africains, notamment des Sénégalais.

Critiqués à tort ou à raison depuis leur arrivée sur la Canebière, Ismaïla Sarr (26 matchs, 5 buts, 5 passes décisives) et Iliman Ndiaye (30 matchs, 4 buts, 4 passes décisives) sont en train de prendre leur revanche sur la presse française…

Gasset : «Sarr et Iliman sont des joueurs à potentiel»

«Je leur (Iliman Ndiaye et Ismaïla Sarr) ai dit que ce sont des joueurs à potentiel. Je devais d’abord parler avec les cadres, puis après avec les jeunes. Je leur ai dit que c’était dur ici, mais que s’ils avaient été choisis, ils allaient y arriver. Je les connaissais par rapport à mon travail en Afrique. Je voyais du potentiel en eux. Mais pour s’exprimer à l’OM, ça ne vient pas comme ça. Il faut un déclic, du temps…», se félicitait l’ancien coach de Bordeaux, au sortir de la large victoire sur Montpellier (4-1) le 25 février.

En effet, Iliman Ndiaye avait égalisé à la 31ème mn sur une passe décisive d’Ismaïla Sarr, avant de provoquer un penalty transformé par le Gabonais Aubameyang pour le 3-1 de l’OM (62’). Passeur sur le but de son compatriote, Iso Sarr a été aussi à l’origine du dernier but des Olympiens. C’est sur un débordement et un centre en retrait de Sarr que le Malien Falaye Sacko a marqué contre son camp (82’). Iliman est sorti à la 81ème mn sous les ovations du public marseillais, alors qu’Iso Sarr avait disputé l’intégralité de la rencontre.

Iliman : 2 buts et 1 péno obtenu. Iso : 1 but, 3 passes décisives et 1 CSC provoqué

Bis repetita dimanche dernier, face à Clermont. Iliman Ndiaye a encore été buteur (23’), alors qu’Ismaïla Sarr a donné deux offrandes respectivement à J. Clauss (80’) et F. Moumbagna (90’+2). Gasset a pris fonction le 22 février contre le Shakhtior de Donetsk en Europa League (3-1). Ce jour-là, Ismaïla Sarr avait inscrit le 2ème but de l’OM (74’).

Ismaïla Sarr et Iliman Ndiaye peinaient à répéter leurs bonnes performances de la saison dernière respectivement avec Watford (39 matchs, 10 buts, 6 passes décisives) et Sheffield United (52 matchs, 15 buts, 12 passes décisives) en Championship, en deuxième division anglaise. Mais ils semblent retrouver leurs talents, depuis deux semaines…

Après sa mise à l’écart : Pape Guèye revient sur ses dernières semaines très compliquées

Après plusieurs semaines de mise à l’écart, Pape Guèye a été réintégré dans le groupe olympien par Jean-Louis Gasset. Si ce dernier semble donner un tout nouveau visage à l’équipe, il a aussi redonné sa chance à un homme. En effet, Pape Guèye, écarté depuis plusieurs semaines, a été réintégré dans le groupe. A Clermont (1-5), il a même été titularisé pour la première fois depuis… le 7 janvier 2023. Auteur d’un très bon match, le Sénégalais est revenu sur cette période compliquée, après la rencontre.

«J’étais focalisé sur ce que je faisais. D’abord, je suis sorti blessé de la Can, puis je suis revenu au club, il y a eu ce moment où j’ai été écarté. Mais j’ai continué à travailler et le coach a fait appel à moi. Je vais continuer à travailler.

Evidemment je suis très heureux, en plus on gagne ce match. Si on n’avait pas gagné, j’aurais été moins content. J’ai fait 60 minutes ce (samedi) soir. Au fil des matchs, je vais me sentir de mieux en mieux. Quand on est un joueur de foot, on n’attend que ça, le soutien du coach. Je tiens à le remercier. Il est arrivé dans une position pas facile pour lui, et il a su prendre des décisions fortes.

Désormais, je vais continuer à travailler personnellement, mais le plus important c’est le collectif», a déclaré le numéro 22 dans des propos rapportés par La Provence.

Al Nassr : Encore une cuisante nouvelle pour Sadio Mané en Arabie Saoudite

La star sénégalaise, Sadio Mané, n’est pas au mieux avec Al Nassr en Arabie Saoudite. Après la CAN 2023, le double Ballon d’Or africain continue d’encaisser de mauvaises nouvelles en club.

À quelques mois d’une année complète en Arabie Saoudite, Sadio Mané n’arrive pas à s’imposer avec son club d’Al Nassr. Recruté par le club saoudien pour venir épauler la star portugaise Cristiano Ronaldo, le joueur sénégalais souffle le chaud et le froid. Malgré ses 13 buts en 31 matchs, l’ancien de Liverpool n’a pas le statut de joueur inconditionnel. Alors qu’on estimait que la CAN 2023 lui permettrait de retrouver une forme olympique avec le Sénégal, les choses n’ont pas bien tourné avec l’élimination précoce en huitième de finale. Déjà écarté pour certains matchs importants par Luis Castro, il va encore manquer une rencontre capitale en Ligue des champions.

Mané écarté par Luis Castro
Al Nassr : Encore une cuisante nouvelle pour Sadio Mané en Arabie Saoudite

En effet, alors qu’Al Nassr s’apprête pour le match important des quarts de finale aller de la Ligue des Champions Asiatique contre Al Ain ce lundi, Luis Castro a décidé de mettre de côté Sadio Mané. Parmi les cinq joueurs étrangers retenus pour ce match capital qui va compter pour la qualification pour la Coupe du Monde des Clubs 2025, le coach portugais a mis à l’écart la star sénégalaise. Outre l’indétrônable CR7 qui va se rendre aux Émirats Arabes Unis, on retrouve l’inébranlable Anderson Talisca du Brésil, Otavio, Aymeric Laporte et le revenant vétéran gardien David Ospina.

Pour Mané, cette nouvelle mise à l’écart n’est qu’un désaveu pour sa forme physique. À 31 ans, le joueur a clairement perdu de son efficacité devant les buts et de sa justesse dans son jeu technique. En tout cas, Al Nassr va devoir sortir le grand jeu contre Al Ain, actuellement deuxième du championnat émirati et sur une série de huit matchs sans défaite (sept victoires et 1 nul). Vivement que le Sénégalais puisse être de retour au match retour de cette confrontation cruciale.

Sadio Mané ne fait plus l’unanimité

Le choix fort de l’entraîneur d’écarter Sadio Mané n’est pas anodin. Outre Luis Castro qui estime aujourd’hui que le natif de Bambali n’est plus indispensable pour son équipe, c’est en Côte d’Ivoire que l’on pense que c’est fini. Après le sacre des Éléphants, le directeur technique et ancien gardien de la sélection ivoirienne, Alain Gouaméné, a indiqué le choix fort qui a été fait par le staff technique pour sortir les Lions de la Teranga en huitièmes de finale de la CAN 2023.

Alors que l’on estimait que le danger que pouvaient craindre les Ivoiriens était Sadio Mané, la légende ivoirienne a indiqué qu’il n’avait même pas calculé le joueur d’Al Nassr. « On n’a pas fait de fixation sur Sadio [Mané]. On avait une option sur le côté de Diatta [Krépin] et à gauche (celui de Jakobs). Si l’équipe adverse ne bloque pas ces couloirs avec des joueurs de couloirs qui vont vite, ils vont faire la différence. On n’a pas tenu compte de Sadio Mané. C’est un bon joueur, mais il n’est pas Thierno Youm, encore moins Jules Bocandé », a lâché Gouaméné avant d’enfoncer le clou.

Al Nassr : Encore une cuisante nouvelle pour Sadio Mané en Arabie Saoudite

« L’option portait sur le jeu de côtés des Sénégalais, pas sur Sadio Mané qui, pour moi, n’était pas celui qui allait rendre le Sénégal extraordinaire. Le Sénégal manquait d’un excellent milieu de terrain (Pape Guèye). Cette absence nous a fait du bien. Il a une bonne réflexion. Les autres sont de bons joueurs, mais sont comme les Ivoiriens », a-t-il ajouté. Espérons qu’un déclic va arriver pour l’ancien Bavarois qui, reconnaissons-le, est sur la fin plutôt que le début. À 31 ans, bientôt 32 ans, on ne peut plus vraiment en demander beaucoup pour le Sénégalais qui a fait la pluie et le beau temps à Liverpool.

Sénégal : Mikayil Faye, la nouvelle pépite montante de la Masia

Homme fort de la réserve du FC Barcelone, le défenseur sénégalais Mikayil Faye impressionne depuis cet été. Le joueur de 19 ans représente une belle option pour l’avenir du côté des Catalans.

Fermin Lopez, Lamine Yamal, Hector Fort, Pau Cubarsi ou encore Marc Guiu, cette saison, le FC Barcelone a encore une fois misé sur la Masia et ses jeunes talents pour se sortir de situations compliquées. Bénéficiant d’une bonne génération qui émerge, le club catalan dispose également dans ses rangs d’une pépite sénégalaise qui s’affirme tout doucement avec Mikayil Faye (19 ans). Jeune défenseur central gaucher (capable de jouer latéral gauche) et considéré comme un grand espoir au pays depuis un moment (huitième de finaliste de la Coupe du monde U17 2019 à 15 ans), il avait notamment tapé dans l’œil de Reims avant d’arriver en Catalogne. Formé à Diambars et parti en Croatie du côté du NK Kustošija, celui qu’on surnomme « Le Monstre » avait finalement signé un contrat de 4 ans cet été assorti d’une clause libératoire XXL de 400 millions d’euros.

Un pari à 5 millions d’euros qui témoigne de la grande confiance du FC Barcelone pour le jeune joueur compte tenu de la situation financière du club blaugrana qui était aussi en concurrence avec Chelsea et le Borussia Dortmund dans ce dossier. Doté de solides qualités physiques et d’un jeu aérien de qualité, le gauche dispose en outre de grandes qualités techniques avec notamment une capacité à « conduire la balle ». Mis à disposition du Barça Athlétic en troisième division espagnole, il s’est vite acclimaté avec l’équipe coachée par Rafael Marquez. Titulaire indiscutable et aligné à 21 reprises, il forme un duo solide avec son compatriote Mamadou Mbacke depuis que Pau Cubarsi a rejoint l’équipe première (il était autrefois associé au jeune espagnol).

«Mika Faye ? Il est assez fort et intense, même s’il a aussi suffisamment de qualités pour sortir le ballon par derrière. L’équipe première ? Je pense que c’est un joueur très talentueux et dans les circonstances où quelqu’un ne serait pas disponible, il peut faire du bon travail» ne manquait pas de souligner Rafael Marquez à son sujet en septembre dernier. Participant auparavant à la tournée estivale en Amérique du Nord, Mikayil Faye a eu aussi l’occasion de s’entraîner en équipe première même s’il n’a toujours pas été convoqué. Des performances solides qui ont d’ailleurs éveillé l’intérêt de plusieurs formations cet hiver. Nous vous avons d’ailleurs révélé les intérêts du Deportivo Alavés et de Girona mais aussi du Racing Club de Lens avec une proposition de 9 millions d’euros qui a été repoussée.

Resté au FC Barcelone qui compte sur lui, il est particulièrement en forme sur les dernières semaines et reste sur des buts contre le Rayo Majadahonda (3-1) et le Cultural Leonesa (4-0). Encore une fois, Rafael Marquez l’a félicité : Il a des conditions uniques qui le rendent différent de beaucoup. Il a un grand potentiel : «il est rapide, il est fort, il bouge bien avec sa tête, il a un bon pied gauche. Normalement, on n’en trouve pas autant de défenseurs centraux gauchers avec les deux pieds, il faut donc continuer à travailler sur lui.» Pour autant le Mexicain estime qu’il doit encore rectifier certains trucs pour réussir au niveau supérieur : «je pense qu’il a les conditions, mais peut-être qu’il a besoin d’un peu plus de concentration. Il ne se détend pas à certains moments du jeu. Mais c’est un excellent profil sur lequel continuer à travailler et j’espère qu’un jour il pourra avoir l’opportunité dans l’équipe première.» L’avenir s’annonce donc prometteur entre Mika Faye et le FC Barcelone.

Abdallah Ndour et Cheikh Tidiane Sidibé oubliés malgré un Jakobs pas au niveau de Saliou Ciss!

Je ne sais pas si je suis le seul mais les montées de Saliou Ciss me manquent terriblement. Si Krepin Diatta a su parfaitement combler l’absence de Sabaly, Jakobs n’a pas réussi à me faire oublier Saliou Ciss.

En langage plus clair, je pense que le Sénégal gagnerait à lui trouver une doublure crédible. Contre l’Algérie (0-1), Aliou Cissé avait essayé Abdou Diallo sur le flanc gauche sans grande réussite. Lors de la CAN 2024, il a même appelé Fodé Ballo Touré qui n’a jamais réussi à convaincre.

Pourtant le Sénégal dispose de 02 autres latéraux gauches qui ont fait leurs preuves.

Abdallah Ndour : Inconnu du grand public, il a été titularisé face au Mozambique (5-1) où il s’est illustré avec une prestation XXL ponctuée de 02 passes décisives. Depuis, il n’a plus rejoué avec le Sénégal. Contre les Fennecs à Dakar (0-1), Aliou Cissé l’avait mis sur le banc pour faire titulariser Abdou Diallo.

Cheikh Tidiane Sidibé : Tout comme Lamine Camara, il a été un des meilleurs joueurs du Sénégal lors du Chan 2022. Techniquement très propre, Sidibé a une belle patte et est un sacré tireur de balles arrêtées. Contre le Rwanda (1-1), c’est grâce à un coup franc parfaitement bien tiré que le Sénégal a égalisé. Malheureusement, jusqu’à présent Aliou Cissé ne lui a pas encore donné sa chance. Il préfère miser sur Abdou Diallo et Fodé Ballo Touré qui n’ont pas le niveau de l’équipe nationale.

Lors du regroupement du mois de mars, il nous faut surtout savoir qui entre Abdallah Ndour et Cheikh Tidiane Sidibé peut titiller Jakobs à gauche car en défense, c’est le flanc gauche est le seul secteur où l’on a pas une doublure crédible.

Manuel Pellegrini (coach Betis) : « Sabaly a beaucoup de malchance avec les blessures, sinon il est … »

Youssouf Sabaly a de nouveau refouler les pelouses de la Liga après plusieurs semaines d’indisponibilité en raison de blessure. Le défenseur sénégalais du Real Betis a réalisé une prestation remarquable pour son retour en compétition à l’occasion de la réception victorieuse (3-1) de l’Athletic Bilbao. En conférence de presse avant le déplacement sur le terrain de l’Atletico Madrid ce dimanche, son entraîneur n’a pas caché sa joie pour l’ancien joueur des Girondins de Bordeaux.

«Je suis très heureux pour lui, car il a eu beaucoup de malchance avec des blessures qui ne lui ont pas permis d’avoir une continuité. chaque fois qu’il joue, il montre ses capacités, ce qui est énorme», a fait savoir Manuel Pellegrini, avant d’évoquer la polyvalence du Vice-champion d’Afrique 2019. «Déjà en France, Sabaly jouait sur le côté gauche, car il s’adapte aux deux flancs sans aucun problème», estime l’ancien entraîneur du Real Madrid et de Manchester City.

Boulaye Dia au cœur d’un gros scandale en Italie

Dans le dur à Salernitana, Boulaye Dia est au centre d’une polémique ce samedi en Italie. Le champion d’Afrique avec le Sénégal a refusé d’entrer en jeu face à Udinese et provoque non seulement la colère de son entraîneur, mais aussi des supporters du club. Il est d’ores et déjà annoncé sur le départ à la fin de la saison.

L’affaire Boulaye Dia prend une tournure explosive à Salernitana. L’attaquant sénégalais a refusé d’entrer en jeu lors du match nul contre l’Udinese. Un refus qui a provoqué la colère de son entraîneur Fabio Liverani et déclenche une série d’événements qui pourraient aboutir à un départ du joueur cet été. Après le match, Fabio Liverani a lâché à la presse Transalpine que l’attaquant Sénégalais venait de faire un choix définitif, un peu pour sceller son avenir à Salernitana.

« Il a fait un choix, que nous allons considérer à partir d’aujourd’hui. J’en prends acte avec le club, je pense que c’est un choix définitif. L’écarter de l’équipe ? Je ne pense pas que ce soit le bon mot, mais c’est quelqu’un sur qui je ne peux pas compter », a déclaré l’entraîneur Italien qui met déjà une croix sur l’ancien attaquant de Villarreal.

Un mécontentement qui couve depuis longtemps

Le refus de Dia n’est pas un acte isolé. Le joueur était déjà mécontent en début de saison, après l’échec de son transfert à Wolverhampton. La situation s’est aggravée ces dernières semaines, avec le Sénégalais qui a perdu sa place de titulaire.

 Son contrat expire en juin 2026, mais il est clair qu’il n’a plus d’avenir à Salernitana. Le club italien devrait le mettre en vente cet été, et plusieurs clubs pourraient être intéressés, dont Wolverhampton, la Fiorentina et le Spartak Moscou. Le mercato estival s’annonce donc agiter pour Salernitana. Le club devra non seulement gérer le cas Dia, mais aussi renforcer son équipe pour se maintenir en Serie A. La situation financière du club est absolument délicate, ce qui rendra les négociations difficiles.

Demba Seck : Une doublure oubliée pour Ismaila Sarr ?

La question persiste dans l’esprit des observateurs et des fans de football sénégalais : pourquoi Demba Seck, perçu comme la doublure parfaite d’Ismaila Sarr, semble-t-il être mis de côté par l’entraîneur Aliou Cissé ?

La problématique des ailiers de l’équipe nationale du Sénégal a été soulevée, mettant en lumière une difficulté à dribbler lors des phases offensives, en particulier face à un bloc bas. L’analyse suggère que les excentrés comme Sadio Mané, Ismaila Sarr et Illimane Ndiaye ont du mal à prendre leurs responsabilités en un contre un, privilégiant souvent des passes en retrait plutôt que de dribbler les latéraux adverses.

Dans ce contexte, Demba Seck a été cité comme une alternative crédible, ayant démontré ses compétences lors de son unique prestation avec l’équipe nationale contre la Bolivie (victoire 2-0). La description de ses qualités, tant balle au pied qu’en dribble, laisse entrevoir un profil complémentaire à celui d’Ismaila Sarr.

La question qui se pose alors est pourquoi Demba Seck n’a pas eu plus d’opportunités pour prouver sa valeur depuis son entrée réussie contre la Bolivie. Son absence continue à susciter des interrogations, d’autant plus que sa prestation en équipe nationale a laissé une impression positive.

Les fans se demandent si Aliou Cissé a délibérément écarté Demba Seck ou s’il a d’autres plans en tête. La question de la doublure crédible pour Ismaila Sarr demeure une préoccupation pour les supporters sénégalais. La réponse à cette énigme pourrait influencer les performances futures de l’équipe nationale dans les compétitions à venir.